FAQ techniques

La plupart des questions relatives à l’installation du système SURETOUCH trouvent leur réponse dans le Guide d'installation SURETOUCH. Voici toutefois les réponses aux questions les plus courantes.

1. Comment l’eau s’écoule-t-elle ?

Comme c’est le cas avec une maçonnerie traditionnelle, l’eau peut s’infiltrer dans les joints : c’est un phénomène normal. Dans ce cas, l’eau s’écoulera par les rainures des panneaux de polystyrène qui constituent des canaux d’irrigation entre l’isolant et la maçonnerie.

De plus, avec le temps, le scellant autour des ouvertures devient moins étanche et des infiltrations sont possibles. Dans ce dernier cas, ce sont les rainures derrière le panneau de polystyrène qui feront office de canaux d’irrigation. Dans les deux cas, l’eau canalisée s’écoulera par les chantepleures au bas des murs.

2. D'où provient la valeur de R13,5 du système SURETOUCH ?

Un diagnostic thermodynamique et des tests en laboratoire ont montré que la valeur isolante du système SURETOUCH, R13,5, provient de l'intégration judicieuse des différentes composantes qui réduisent sensiblement les ponts thermiques internes et maximise la valeur "R" de l'ensemble.

Les principaux éléments de cette résistance thermique sont:
L'approche a aussi l'avantage d'uniformiser les températures près des parois intérieures (où l'on retrouve généralement de la convection avec l'air intérieur). L'épaisseur de la couche d'isolant a une importance cruciale puisqu'elle recouvre l'ensemble du mur. Finalement, la composante support structurel (encastrement des briques dans l'enveloppe isolante et le mortier) présente aussi une résistance thermique supplémentaire par rapport à un mur classique.

3. Quel est le poids au pied carré ?

Le système pèse 22 livres au pied carré incluant les joints.

4. Quelle est l’épaisseur de l’ensemble ?

La maçonnerie a 1 3/4 po (45 mm) d’épaisseur. Le système complet (pierre ou brique et polystyrène) a 3 3/4 po (95,25 mm) d’épaisseur.

5. Comment les pierres ou les briques tiennent-elles au mur ?

Des attaches en acier inoxydable sont fixées aux colombages structuraux du mur. Dans un premier temps, elles retiennent les panneaux de polystyrène. Par la suite, une fois que les joints auront été faits, le mortier enrobe ces attaches. Une fois le mortier sec, l’ensemble pierre ou brique et mortier devient monolithique et est solidement retenu à la structure grâce à ces attaches.

6. Où installe-t-on les ancrages ?

Les ancrages ou attaches doivent être vissés dans les colombages à raison d’une à tous les 2 pi2 (0,18 m2) en moyenne. Pour plus de détails, consultez le Guide d'installation SURETOUCH.

7. Comment le joint est-il fait ?

Le joint est constitué d’un mortier mis au point par SURETOUCH. Il est injecté à l’aide d’un pistolet injecteur. Après application, le joint sera lissé.

8. Quel genre de mortier est utilisé avec le système Suretouch?

Le système SURETOUCH doit être jointoyé avec le mortier SURETOUCH. Ce mortier a plusieurs caractéristiques qui le différencient des autres mortiers sur le marché :

9. Comment nettoie-t-on les résidus ?

S’il reste des résidus de mortier sur les pierres ou les briques une fois le mortier séché, utilisez un détergent doux à maçonnerie et suivez les instructions du fabricant. Il ne faut pas laver le revêtement à l’aide d’un jet d’eau à pression pour enlever les résidus.